Le complotisme, Part Two

Il n’y a pas de fumée sans feu, mais qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.” George Orwell, 1984 (Il était pas con, le George…).

Et c’est avec cette combinaison de deux proverbes hautement philosophiques qu’on va aborder le deuxième article sur le complotisme en essayant de passer en revue les complots les plus à la mode en ce moment.

Alors pour commencer, il y a le virus. Le truc le plus populaire, au début de la pandémie, c’était de demander à tous vos amis sociaux s’ils avaient des proches qui l’avaient attrapé. Inévitablement, plein de gens répondaient non, et de là, on pouvait enchaîner sur la non-existence du virus. Le virus aurait été inventé dans le but de calmer tous les énervés, les obliger à rester chez eux, et plus globalement museler le petit peuple. Pas de bol, cette question n’a plus court aujourd’hui, puisque vous avez tous au moins un proche qui a chopé le virus (en supposant que vous ne l’ayez toujours pas chopé vous-même).

Et puis il y la 5G, aussi. Ce qu’il faut savoir, c’est que la Russie est très en retard sur la 5G (c’est normal, au niveau technologique et médical, ça reste un pays de merde…) En retard au point que les Russes vont être obligés d’utiliser des antennes fournies par les chinois pour se hisser au niveau des américains et d’une bonne partie de l’Europe. Conséquence : la Russie nivelle par le bas via ses sites d’info, et tout le monde devient de plus en plus anti-5G. Notez que les arguments sont les mêmes que lors de la généralisation de la 3G et de la 4G. Les ondes, c’est néfaste, alors faut pas utiliser des technologies qui les amplifient. Et c’est vrai. Les antennes sont néfastes sur le long terme, et comme les poteaux électriques, faut pas habiter à côté des antennes officiellement connues. Mais pas les téléphones. Plus le réseau est évolué, moins votre téléphone va émettre pour le capter, donc il va devenir plus sain avec un abonnement 5G, d’autant plus que la 5G arrive au moment où les réseaux 4G deviennent saturés… Là où vous pouvez réellement devenir paranos, c’est sur les tarifs pratiqués pour les abonnements. Mais vous pouvez également être certains qu’ils vont baisser d’année en année.

Et à ce sujet, les complotistes ont quand même fait fort, parce qu’ils ont réussi à combiner la 5G et le vaccin en un seul complot ! Dans le dernier complot à la mode, le plan du gouvernement consiste à vous inciter à vous faire vacciner contre un virus qui n’existe… ah, non finalement, on veut bien reconnaître qu’il existe ! Contre un virus qui existe, donc, mais avec un vaccin qui va vous pucer (j’adore ce mot, on dirait qu’on parle d’animaux). Alors si j’ai bien compris, ça consiste à vous injecter des puces sous forme de nanotechs via le prétendu vaccin contre le prétendu virus (c’était mieux quand on s’imaginait que le virus n’existait pas. On avait l’impression qu’on allait nous injecter de l’eau. Enfin, bon…) Et comme elles fonctionnent avec la 5G (que le gouvernement veut absolument promouvoir pour cette raison), ces puces vont, heu… permettre au gouvernement de vous repérer. Enfin, je crois. Et c’est Bill Gates qui a tout manigancé, si je me souviens bien.

Alors rassurez-vous, même si on invente un concept aussi con (qui est quand même basé sur de nouvelles technologies qui vont révolutionner la médecine), on ne va pas l’utiliser. Croire qu’on va privilégier le matériel (des puces qui feront travailler quelques personnes dans des bureaux derrière des ordinateurs) sur le personnel (un nombre considérable d’employés travaillant directement sur le terrain), c’est méconnaître les organismes de Défense nationale de TOUS les pays. Vous avez peut-être déjà entendu cet argument complètement ridicule consistant à affirmer que les machines ne remplaceront jamais du personnel sur le terrain, parce que les machines peuvent faire des erreurs, alors qu’un humain pourra prendre une décision au quart de tour, un peu comme dans une super-production américaine. C’est toujours d’actualité, et il y a une bonne raison. Les puces, les drones, les caméras dans les téléphones, c’est une évolution technologique, et à terme, la Défense ne pourra pas y couper. Mais tous ses responsables vont faire barrage pour multiplier les embauches de personnel le plus longtemps possible au détriment des progrès technologiques, qui auront toujours tendance à réduire le besoin en personnel. Ne vous rendez pas malade à cause du progrès technique. Si vous êtes fonctionnaire, réfléchissez plutôt au fonctionnement de votre administration, et vous allez comprendre ce qui devrait réellement vous rendre malade…

Mais c’est un autre sujet. Là, on s’amuse juste à lister les éléments du complotisme officiel actuel qu’il est communément admis de redouter. Et à ce sujet, il y a aussi cette rumeur qui dit que le virus aurait été fabriqué pour tuer une partie de la population. Cette partie de la population est d’ailleurs un peu vague parce que tout le monde est touché par le virus. Même en cherchant, je ne suis pas parvenu à isoler la partie de la population visée par les soi-disant inventeurs du virus. Riches ? Pauvres ? Ethnies ? Homosexuels ? Ah non, ça, c’est ce qu’on disait du Sida. Je sais pas trop qui est visé en fait, même si les rumeurs ont l’air de penser que tout a été vachement bien organisé. Ceci-dit, pas besoin d’inventer un virus pour en avoir plein. Des virus inconnus, vous en aurez d’autres, avec la deforestation et la fonte des glaces. Et c’est même normal. C’est juste naturel. Et si le but est de décimer une partie non définie de la population, ces virus feront très bien l’affaire. Les virus déciment toujours une partie non définie de la population.

Et c’est tout pour aujourd’hui. Comme vous l’avez sans doute deviné, je vais vous en donner du complotisme. Il n’y a rien qui m’énerve autant que les gens qui partagent comme des moutons des complots qu’il est convenable de partager en prétendant que les moutons sont ceux qui n’y croient pas… Il n’y a rien de pire qu’une révolution canalisée, qu’une anarchie contrôlée et ordonnée, sans une tête qui dépasse. Et puis moi aussi, je suis complètement parano, maintenant que j’y pense, et des complots inédits, je peux en inventer quelques uns. Bien entendu, comme les complots officiels, mes complots personnels n’existeront pas non plus, mais putain ça va me défouler d’en écrire sur ce blog, alors je vais pas me priver ! Et je ne vais pas juste vous les balancer comme ça, je vais vous expliquer comment on les fabrique, et pourquoi certains complots seront populaires alors que d’autres ne décolleront jamais.

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *