La Propagande, Part One

Il y a quelques jours, armé de quelques bières, j’ai regardé Hold-Up sur YouTube. J’ai cru que j’allais voir un truc sensationnaliste avec une musique anxiogène (un peu comme les reportages de faits divers à la télé sur fond de musiques de Hans Zimmer), et j’ai été très déçu. Je me suis fait chier pendant tout le film. À part leur version du reset en mode sociopathe qui m’a bien fait rigoler (normalement, le terme reset est juste utilisé dans le milieu de l’économie pour décrire un réétalonnage brutal de la monnaie, pas un réétalonnage brutal de la population…), je n’ai rien découvert d’original. Les auteurs essaient juste de justifier des théories du complot existantes, sans en inventer de nouvelles. Pas très créatif. Le documentaire sur le 11 septembre était nettement mieux, avec une espèce de montée en puissance à l’américaine, que les réalisateurs de films français n’ont pas l’air de pouvoir comprendre. Je me souviens que quand on commençait ce documentaire, on se demandait si les avions s’étaient réellement crashés dans les tours, ce qui est déjà relativement anxiogène, et quand on le terminait, on avait l’impression d’avoir assisté au plus grand casse de l’histoire des USA ! Ça, c’était du documentaire parallèle ! Hold-Up, c’est un documentaire parallèle qui aurait pu être bien, mais qui peine à exploiter correctement son sujet, et se contente de prêcher uniquement les convertis. Si vous n’êtes pas déjà votant du Rassemblement National, ça ne va pas vous aider à le devenir. Comme quoi, quel que soit le thème, les films français, c’est toujours de la merde…

Ce qui nous amène à aborder un peu le sujet la propagande. Pour commencer, voici un couper-coller de l’un de mes articles statiques (je suis en train d’effacer la page consacrée à la politique pour en faire plusieurs posts).

La propagande

La propagande sur les réseaux sociaux fera l’objet de nombreux autres articles. Elle m’attaque un peu moins que d’autres, parce que j’ai viré depuis longtemps les flux d’actualités de mes faux amis, les partisans de Poutine, Trump, Le Pen et Mélanchon, et que je continue de faire le tri régulièrement. Reste les vrais amis et les collègues artistes, ceux que je connais, que je fréquente, voire que j’apprécie, et dont beaucoup ont grandi avec Facebook, donc avec les flux d’informations partagés en masse de RT et de ses médias et blogs dérivés. Ceux-là, je ne peux pas trop les virer de mon mur, mais ça reste à peu près gérable.

L’une des raisons majeures de toute cette propagande, et qui n’a à l’évidence pas été comprise par les gouvernements modérés, est qu’une campagne politique se déroule à présent principalement sur les réseaux sociaux. J’ai même des amis qui ne sont pas sur Facebook et qui répètent exactement toutes les conneries qui y sont postées. Si vous voyez plein de critiques haineuses de la politique de Macron sur votre réseau social préféré, et pas un seul post de soi-disant Macronistes (en supposant que ça existe…), c’est parce que des partis comme le Rassemblement National dépensent une fortune en publicité sur les réseaux sociaux, alors que ces cons au gouvernement ne dépensent presque rien. Pour inverser la tendance, il suffirait pour le gouvernement et tout parti modéré d’investir dans des campagnes promotionnelles régulières et de même ampleur. En fait, à politique égale, le nombre de gilets jaunes se réduirait avec l’augmentation du budget consacré à ce type de campagne. Et personne au gouvernement, personne dans aucun parti modéré, n’a l’air de considérer qu’il s’agit d’un investissement, et non pas d’une dépense inutile… Investir dans de la promotion, ce n’est pas prendre les gens pour des cons, c’est reconnaître qu’ils le sont vraiment, et agir en conséquence. Le RN l’a compris depuis longtemps, et c’est pour ça que ce parti est de plus en plus populaire.

Les scams

Dans le même ordre d’idée, vous n’êtes pas les seuls à avoir subi une augmentation des scams par email ou par PM sur vos réseaux sociaux. C’est normal, parce que les scams, c’est une industrie, et quand le chiffre d’affaire baisse, tous les membres des centres d’appels commencent à s’affoler et à multiplier les contacts. Pas facile d’accepter de payer le voyage de la personne qui vous drague par message privé en pleine période de confinement. Pas facile non plus post-confinement, alors que la pandémie recule, puis avance, puis recule… Dans pareil cas, comment veux-tu que… Enfin bref, Baisse du chiffre dans le centre d’appels = Hausse de pression de la part des petits chefs. Et quand les scammers ont la pression, ils multiplient les nouveaux amis et les messages privés. Il arrive d’ailleurs fréquemment qu’ils vous demandent si vous êtes une fille ou un garçon, voire votre prénom. Parfois par ignorance, parce que dans certains pays l’ordre des prénoms et des noms n’est pas le même qu’en France, mais le plus souvent parce qu’ils sont juste trop pressés. Quand on discute simultanément avec plusieurs personnes à la fois sans s’arrêter, on n’a pas trop le temps de consulter les profils.

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.