Les robots

On n’est pas encore dans Westworld, mais c’est pas mal quand même. On commençait à prendre l’habitude des drones, qui prennent une importance croissante dans la vie économique, et on va maintenant assister au développement des assistants au sol, des robots qui se déplacent à pates pour toute une flopée de trucs tous plus utilitaires les uns que les autres. Leur utilisation va principalement se développer dans les parcs d’attraction, voire les parcs en général. Au lieu de remplacer du personnel, ces robots vont remplacer les poteaux indicateurs, les panneaux d’information et les boîtes de prospectus. Il s’agira seulement de donner de la mobilité à quelque chose qui n’en avait pas, ce qui n’est quand même pas un mal. Les animaux des cirques, zoos et parcs animaliers sont également appelés à disparaître, et des robots seraient tout à fait adaptés pour les remplacer, ce qui permettrait à ces établissements de se recycler au lieu de fermer.

Les robots spécialisés dans le nettoyage et la désinfection automatisés vont également se développer, l’alternative étant de laisser le soin aux humains de nettoyer et désinfecter eux-mêmes. Créer des robots pour ça, c’est préférable… Dans le même esprit, changer tout le système de nettoyage de la vaisselle dans les bars, restaurants, cantines, et plus globalement tous les endroits où l’on se réunit pour manger, paraît complètement indispensable. En fait, si aucun gouvernement n’arrive à lutter efficacement contre la propagation du virus, c’est précisément à cause de l’absence de ces types de système.

Les drones et robots de combat appelés à remplacer les soldats, on ne les verra pas trop, et on n’en entendra pas beaucoup parler, même sur les réseaux sociaux. Donc, considérez qu’il n’y en aura pas. Après tout, quand quelque chose n’est pas monté en épingle sur un réseau social, c’est qu’il n’existe pas. Dormez tranquilles et focalisez votre paranoïa sur les sujets partagés en masse sur les réseaux sociaux, comme d’habitude. Vous savez faire.

Le futur plus lointain en revanche, s’annonce différent, avec le développement des grappes et des essaims, qu’on va probablement appeler des clusters et des swarms (parce que quand on utilise des termes américains, on a l’air tout de suite vachement sérieux) : la même chose que les drones et les unités au sol, mais miniaturisés, en réseau et en formation. Et contrôlés avec un appareil mobile qui ressemblera de moins en moins à un téléphone. À partir d’un certain niveau de miniaturisation, les possibilités sont illimitées.

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.