Trump, COVID, Comics et autres trucs en vrac

Toujours pas trop le temps de réfléchir à des articles pour le moment, et ça risque de durer toute la semaine, voire également la semaine prochaine. L’actualité est aussi chargée que d’habitude, et à l’heure où j’écris ces lignes, Joe Biden va être (enfin) investi Président des États Unis dans une ambiance… apocalyptique ! Encore plus déprimant que l’investiture de Trump. Pour la suite, ben, s’il n’y a pas d’imprévu, Trump va créer son propre parti et sa propre chaîne de média, tandis que Biden essaiera tant bien que mal de reconstruire tout ce que Trump s’était amusé à détruire. Contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer, la destitution de Trump est plus symbolique qu’autre chose, et ne l’empêchera pas de se représenter aux élections de 2024. La prison, en revanche pourrait l’en empêcher, même s’il se barricade derrière des manifestants néo-nazis de plus en plus virulents qui vont sûrement nous réserver quelques représailles en cas d’action en justice.

Au niveau de la courbe de positivité du COVID en France, après un plateau de quelques jours, elle repart à la hausse, ce qui me paraît quand même un peu normal. Si vous avez lu comment j’arrive à la prévoir dans l’un de mes articles précédents, vous savez déjà qu’elle atteindra un plateau un peu plus long moins d’une semaine après la date des prochaines vacances scolaires, puis baissera probablement un peu, pour repartir à la hausse moins d’une semaine après la rentrée. Si on se tape encore un variant imprévu, la hausse pourrait même survenir plus tôt, comme lors de nos dernières vacances, mais ça me paraît peu probable sans le brassage de populations dû aux repas de fêtes qui s’est produit à Noël et au Nouvel An. Tout le monde attend l’été pour avoir la paix, mais en été, la réouverture des bars et restaurants produira à peu près le même effet que l’ouverture pendant la période scolaire des cantines, restaurants universitaires, restaurants d’entreprise, et autres lieux de restauration publiques, qui nous permettent de nous contaminer à midi avec une certaine constance. Ajoutez les soirs en été avec l’annulation du couvre-feu et le brassage des populations dû au fait que les vacances d’été sont plus longues que les autres, et vous verrez que la baisse ne sera pas terrible.

Niveau #MeToo, on en a un nouveau avec la parution du livre de Camille Kouchner : le #MeTooInceste, qui commence à se propager dans les réseaux sociaux. Ça fait beaucoup de #MeToo et tout plein de Social Warriors très engagés, mais toujours pas de #MeToo pour les hommes adultes qui se font violer. Probablement parce qu’il n’y en a pas. Parce qu’en général, quand quelque chose n’est pas monté en épingle sur les réseaux sociaux et ne passe pas à la télé, c’est que ça n’existe pas.

Du côté de l’Oncle George, les écrits de George Orwell sont passés dans le domaine public en France, donc, tout à coup, on a tout plein de nouvelles éditions de 1984 par tout plein d’éditeurs différents. Alors, je ne me suis pas trop penché sur ce que ça signifie exactement chez nous, les traductions et adaptations françaises étant censées appartenir à leurs éditeurs. En revanche, les écrits de George Orwell étaient déjà dans le domaine public aux USA, donc si vous voulez lire la version anglaise de 1984 par exemple, vous pouvez la consulter gratuitement sur le site du Projet Gutenberg qui répertorie tous les livres tombés dans le domaine public. Ne me remerciez pas, c’était un plaisir.

Concernant mes projets de BD, les festivals de BD reprennent tant bien que mal, mais me font un peu l’image d’un type en train de se noyer, qui sort la tête de l’eau, puis coule de nouveau, ressort la tête, et ainsi de suite. Bon, je suis prévu sur quelques festivals pour le moment, que je liste bien entendu sur le Rage Website, mais je crois que je les annoncerai plutôt quand les dates seront sûres.

En attendant, il faut que je gagne un peu d’argent pour financer mes livres, dont les versions imprimées sont dispos exclusivement sur Amazon (je commande régulièrement de petits stocks de mes livres sur Amazon à prix Auteur pour les vendre en festival), et je suis donc devenu Partenaire Amazon. Chaque fois que vous cliquez sur un lien vers un livre présenté dans les galeries, si vous l’achetez, Amazon me file un peu de blé.

Aujourd’hui, j’ai ajouté à la galerie Marvel le Marvel Universe by Frank Miller Omnibus qui réédite tous les travaux de Frank Miller publiés chez Marvel (hors Daredevil et Elektra qui font l’objet d’autres Omnibus), le meilleur comme le pire. Et du pire, il y en a, puisqu’à l’instar de génies comme George Pérez et Paul Gulacy, Frank Miller a bien dû commencer… Cet omnibus est un livre pour les fans de Frank Miller complétistes, et contient quelques perles qu’ils ne connaissaient pas forcément, notamment la couverture originale d’X-Men Annual 1979, prévue à l’origine pour présenter plein de guerriers en arrière-plan en impression spéciale… et qui se retrouve avec un pauvre guerrier tout seul derrière le personnage d’Arkon parce que l’imprimeur avait complètement zappé la couche d’impression supplémentaire !

Pour rappel, les versions Marvel Omnibus représentent le haut du panier pour les collectionneurs de versions originales Marvel, le format est un peu plus grand que l’original, la qualité est toujours au rendez-vous, et elles font un excellent cadeau de, heu… ben Noël, c’est passé… Un excellent cadeau d’anniversaire alors.

Je vous laisse donc avec cette nouvelle galerie pour les amateurs de comics anglophones. Comme d’habitude, cliquez sur chaque image pour accéder à la fiche Amazon du livre correspondant.

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.