News en vrac

– Alors Jean, et ce samedi, il y avait des antivax dans la rue ?

– Ah ben non, Manu, toujours pas trop…

– Et merde ! Qu’est-ce que je vais bien pouvoir inventer ?! Je suis en train de me faire emmerder par la droite avec mon Pass vaccinal. J’ai besoin d’avoir des connards dans la rue pour passer pour le raisonnable et faire oublier la honte, sinon c’est Valoche qui va finir par passer pour la raisonnable ! Je fais quoi maintenant ?

– Pourquoi ne pas provoquer directement les non vaccinés dans une interview ?

– Bonne idée ! Ça va redonner la pêche à ces tarés ! Et si ça marche toujours pas, on pourra toujours les obliger à justifier d’un Pass vaccinal pour avoir le droit de rester chez eux ! Comme ça, ils seront même obligés de rester dans la rue tous les jours ! Et on leur retire les droits civiques aussi ! Après tout, quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen ! Et les non vaccinés sont tous de petits fachos poutinistes de merde, je l’ai lu sur Facebook ! Ça fera autant de connards dans la rue qui ne pourront plus voter Le Pen ou Zemmour ! Tout bénef’ !

– Ça marche ! En attendant, faut tout faire pour boucler cette loi le 15 janvier ! Avant la baisse du taux de contamination ! On y croit, Manu !

– On y croit Jean !

Ben moi, j’y crois toujours pas. C’est tout pour les news COVID ! Allez on attaque les premières news en vrac de 2022 !

The Book of Boba Fett ! L’arrivée de Qi’Ra et de Han Solo se précise dans les rumeurs, et apparemment Solo sera Harrison Ford avec un lifting digital, comme pour Luke Skywalker dans The Mandalorian. Excellente initiative ! Après tout pourquoi faire appel à un autre acteur quand on a les moyens techniques de rajeunir l’ancien ?!

En attendant, cet épisode était plutôt sympa, surtout la scène de fin du flashback, dans laquelle Boba arrête enfin de se promener dans le désert en pyjamas ! De l’action, de premiers méchants bien réalisés dont un directement tiré des comics Marvel, un perso génial pour le maire… Que demande le peuple ?! Un épisode à voir pour tous les fans de Star Wars et les autres !

Cobra Kaï Saison 4 ! Quelques jours avant le dernier Boba Fett, je me suis tapé Cobra Kaï Saison 4 sur Netflix, et comme pour les autres saisons, j’en garde un super souvenir ! Quand j’étais gamin, je suis allé voir les premiers Karaté Kid au ciné, alors je ne pouvais pas manquer Cobra Kaï, sa suite/hommage qui repose quand même sur l’idée du siècle !

L’histoire de Karate Kid 1, c’était plutôt basique : ça raconte les aventures scolaires de Daniel LaRusso, un brave petit qui emménage avec sa maman, et se fait emmerder à l’école par Johnny Lawrence, un garçon pas brave du tout qui pratique le karaté dans le club Cobra Kaï de John Kreese, un prof qui lui pourrit la tête. LaRusso trouve en Mr Miyagi un père par procuration qui se trouve être un expert en vrai karaté (le vrai, le pur, le japonais) et en profite pour devenir son fils par procuration et son élève. À la fin du film, LaRusso participe aux championats de karaté de sa ville de cinglés, se fait méchamment amocher la jambe, mais revient quand même participer à la compétition, casse littéralement la gueule de Lawrence avec une technique spéciale qui compense pour sa blessure et qui n’a même pas pour effet de le disqualifier, et finit par se taper Ali sa copine qui hésitait un peu entre les deux. Le type d’histoire basique qui marche quand c’est bien fait. Bon là, OK, c’était mal fait, mais il faut vous remettre dans le contexte : à l’époque, on n’avait que ça, donc on était plutôt contents…

Des séquelles ont suivies, toutes plus ratées les unes que les autres, la pire étant le film des années 90 avec Hilary Swank, beaucoup trop violent pour la franchise (mais bon, on était en 90…) Jackie Chan a créé un remake de la franchise avec le même titre, mais sans karaté, et c’était pas si mal que ça avec le recul, mais le principal souvenir que j’ai de Karaté Kid, ce sont des films principalement ratés, avec un acteur principal qui apparemment n’avait même pas pris la peine de prendre des cours de karaté, mais avec un enthousiasme et un positivisme tellement communicatif qu’on en garde un excellent souvenir !

Et il y a quelques années est apparu Cobra Kaï (DC ne voulait plus gracieusement céder le nom Karate Kid), le concept de série le plus génial que j’aie jamais vu. Les premiers films sont ridicules ? Pas de problème, on va faire une vraie suite en s’en moquant tout en respectant leur esprit, et pour commencer, on va déconstruire tout le premier film pour construire la série autour de ses éléments les plus importants. Alors évidemment, en réfléchissant à ce qui faisait la force (?) du premier film, les scénaristes se sont aperçu que le héros était quand même un sacré connard, et que le pauvre Lawrence s’en prenait plein la gueule. Partant de là, il ne restait plus qu’à changer le point de vue, et faire de Lawrence le héros de la série, et c’était parti !

On en est maintenant à la Saison 4, et les scénaristes ont réussi à exploiter le filon des trois premiers films en remettant à leur sauce toutes leurs intrigues sans jamais les trahir, jusqu’au méchant du troisième film, Terry Silver, qui explique dans la Saison 4 que s’il avait fini par torturer un pauvre adolescent (LaRusso) en se prenant parfois à rigoler tout seul comme un maniaque, c’était parce qu’à cette époque, il était complètement largué et accroc à la cocaïne. La scène de l’un des héros blessé pendant la compétition, et qui choisit tout simplement de ne pas continuer est mémorable, parce qu’elle résume à elle seule le message Stay safe de la série, à l’opposé des films dont elle s’inspire.

Alors ne vous attendez pas à apprendre quoi que ce soit sur le Karaté dans cette série, et encore moins à comprendre comment on marque des points dans une compétition, mais si vous voulez passer un bon moment, ne loupez pas cette série (et regardez les premiers films avant pour réviser. Ils sont subitement devenus très importants).

La saison 5 a été tournée dans la foulée (les producteurs ont dû s’affoler en regardant grandir les adolescents), donc la suite ne devrait pas être longue à venir. Pour le moment, il reste au moins les personnages de Mike Barnes (l’autre méchant du troisième film), et tous les persos majeurs du quatrième film à exploiter, et on espère qu’on verra aussi Jackie Chan quelque part, même si les producteurs n’ont pas l’air de vouloir intégrer le remake à la série.

Allez, on se quitte avec une petite galerie Marvel, tiens ! Comme d’habitude, cliquez sur les liens, et achetez les bouquins pour me rapporter une petite commission.

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.