Le complotisme, Part Three

Vous vous souvenez de mon dernier article sur le complotisme ? Je vous avais promis un complot personnalisé et inédit rien que pour vous. Hé bien le voici. Il m’a fallu le temps de réfléchir à la façon de le présenter, le but étant surtout de vous inciter à vous méfier de ce que vous lisez ou regardez dans les documentaires alternatifs, mais je crois que je suis arrivé à un format intéressant, donc, c’est parti !

Allez, pour commencer, un peu d’histoire.

En juin 1944, les américains ont enfin libéré la France de la dictature de l’Allemagne nazie. Tout le monde était en liesse. On était tous tellement heureux en fait, que les bons français qui à l’époque dénonçaient les resistants aux nazis se sont mis à dénoncer les collabos, et on a eu cette brève période des tondues qui n’a pas vraiment fait la fierté de l’histoire de France (peu de livres d’histoire mentionnent l’existence des tondues).

Et comme lors de la libération de l’Irak de nombreuses années plus tard, les américains sont restés chez nous pour bien nous libérer en profondeur, bien dégraisser le nazisme pour qu’il ne reste plus aucune trace de dictature sur les parois, et bien nous aider à reconstruire notre gouvernement sur des bases saines et démocratiques. On a donc eu en France des bases militaires américaines jusqu’en 1967. Durant cette période de post-libération américaine (et non pas d’occupation américaine…), on a eu le temps de bien comprendre la différence entre les pays communistes et capitalistes. Et c’était important parce qu’entre 1945 et 1947, un nouveau type de guerre a commencé à s’installer : la Guerre froide.

La Guerre froide a été principalement caractérisée par une course à l’armement nucléaire entre le bloc communiste et le bloc capitaliste. Il s’agit donc surtout d’une guerre d’influence, puisqu’une fois dotés de l’arme nucléaire, les deux grandes puissances qu’étaient les USA et l’ancienne URSS se sont appliquées à tout faire pour éviter de se tirer dessus avec… Ce n’est pas non plus une guerre qui a été menée par des soldats. Elle a été principalement menée par des politiciens et des espions. Espion est ici un terme très généraliste, puisque ses participants comprenaient également les maffias affiliées aux pays antagonistes, des traitres hauts placés motivés principalement par l’appât du gain, et j’en passe. Il y aurait de quoi écrire tout un roman à ce sujet, et il y en a sûrement eu plein. Pour les complétistes (avec un é) notez que le terme Guerre froide a été inventé par George Orwell.

Les blocs américain et soviétique ont dépensé des sommes colossales dans cette course à l’armement. Des sommes colossales, mais ils auraient pu dépenser encore plus si leur budget n’avait pas également été consacré à la conquête de l’espace. En effet, tout en essayant d’accumuler l’armement nécessaire pour ne pas se tirer dessus, les blocs américain et soviétique s’amusaient gaiement à essayer d’atteindre d’autres planètes, le but ultime étant apparemment d’envoyer le premier homme sur la lune. Des sommes colossales ont également été investies dans les programmes spatiaux des deux blocs pour des tests. De nombreux tests. Toujours plus de tests. Tout le monde s’amusait à envoyer des trucs dans l’espace, tandis que sur terre, le petit peuple devenait de plus en plus parano, avec une croyance marquée en une vie extra-terrestre. De nombreux témoins voyaient de plus en plus d’OVNIS, se faisaient courser par des hommes en noir, enlever par des extra-terrestres dont les pratiques médicales sans anesthésie ressemblaient étrangement à du sado-maso. On vivait globalement en pleine science-fiction, genre devenu très populaire à cette époque.

Bref, comme tous les paranos, ces gens s’imaginaient que tout est sous contrôle, et que s’il leur arrivait quelque chose, ce n’était jamais par accident, ni par erreur, ni juste par hasard. Comme je l’expliquais dans l’un de mes articles précédents, être paranoïaque, c’est surtout un moyen de se rassurer. Et croire aux accidents, ce n’est pas rassurant du tout.

Et toutes ces croyances, partagées et relayées par un peu tout le monde (sans l’existence du moindre réseau social), les ont empêché d’envisager la soudaine apparition, à l’issue de cette fameuse conquête de l’espace, de deux réseaux de satellites majeurs. Un réseau capitaliste et un réseau communiste. Ces deux réseaux, bien que dépendant d’un commandement américain ou russe, étaient destinés à être utilisés par tous les pays qui leur étaient affiliés et complétés par les satellites de ces mêmes pays.

On va arrêter là pour aujourd’hui, et je vais vous laisser réfléchir à la première théorie du complot qui parle de satellites en 2020. Sérieusement, vous ne trouvez pas ça bizarre, vous ? Qu’aucune théorie du complot ne mentionne l’existence de satellites alors qu’ils existent depuis les années 50 ?

On va arrêter là, mais pas sans passer à un paragraphe essentiel de chaque article sur le complotisme. Essentiel, parce qu’il va falloir vraiment apprendre à réfléchir si vous voulez sortir mentalement intact de toutes les conneries que vous allez découvrir sur Internet.

Profitez-en, parce qu’avec mes complots, je reste vraiment léger. Je m’amuse en écrivant, et je n’essaie pas absolument de vous convaincre. Pourtant, même comme ça, il y a des trucs qui vous ont échappé. On va distinguer le vrai du faux, et vous allez mieux comprendre.

Ce qui est vrai

La France a été libérée par les américains en juin 1944. C’est vrai, et ce n’est pas compliqué à vérifier.

Les tondues ?! Ça a existé ?! C’est vrai… Et les lynchages aussi…

On a eu en France des bases militaires américaines jusqu’en 1967. C’est vrai. Et des bases militaires de l’OTAN.

Entre 1945 et 1947, un nouveau type de guerre a commencé à s’installer : la Guerre froide. C’est vrai.

La Guerre froide a été principalement caractérisée par une course à l’armement nucléaire entre le bloc communiste et le bloc capitaliste. C’est vrai.

Elle a été principalement menée par des politiciens et des espions. C’est vrai.

Le terme Guerre froide a été inventé par George Orwell. Hé ben les mecs, cette fois, c’est vrai !

Les blocs américains et soviétiques ont dépensé des sommes colossales dans la course à l’armement. C’est vrai, mais ça reste un peu vague.…

La conquête de l’espace s’est déroulée en parallèle à la course à l’armement ? C’est vrai. Drôle d’époque.

La croyance en une vie extra-terrestre ? C’est vrai. Je n’ai pas cité les témoignages concernant les sondes anales, mais j’ai failli…

Les satellites existent depuis les années 50. C’est vrai.

Des réseaux de satellites ? C’est vrai. Les départements de la défense de chaque pays se sont dotés chacun d’un réseau de satellites espions.

Ce qui est faux

Peu de livres d’histoire mentionnent l’existence des tondues ? C’est faux. Enfin j’espère, parce que je n’ai pas ouvert un livre d’histoire depuis ma terminale… Mais comme j’ai ajouté peu à la phrase, vous pensez qu’on ne mentionne pas les tondues dans des livres d’histoire que vous n’avez pas lus, ce qui sous-entend que moi, je les ai tous lus… Méfiez-vous de ce genre de phrases, elles peuvent vous mener dans une pente dangereuse.

Les délateurs de résistants sont devenus des délateurs de collabos ? Ce n’est pas à exclure, mais à priori, c’est faux. C’est juste mon cynisme très personnel qui parle.

On devient parano pour se rassurer ? C’est faux, mais c’est réellement mon opinion. Une opinion qui ne repose sur rien, la paranoïa n’étant pas censé être un mécanisme mental normal qui peut se pervertir, mais une maladie mentale grave.

Un réseau de satellites communiste et un autre réseau capitaliste ?! C’est faux. Et d’ailleurs, qu’est-ce que j’en saurais ?

Aucune théorie du complot ne mentionne l’existence de satellites ? C’est faux.

Ce qui est probable

Les participants à la Guerre froide comprenaient également les maffias affiliées aux pays antagonistes et des traitres hauts placés motivés principalement par l’appât du gain ? C’est probable, mais ça risque de ne pas être facile à vérifier, donc vous pouvez ajouter ce genre de phrase à une théorie du complot en toute sécurité, du moment que vous ne la développez pas.

Ce qui est peu probable

Les américains nous ont aidé à reconstruire notre gouvernement ? Je n’en ai aucune idée. J’ai juste ajouté cette phrase pour renforcer l’idée que les pays capitalistes sont secrètement contrôlés par les américains, alors que les pays communistes sont officiellement contrôlés par les russes. Et pour expliquer dans un article ultérieur certains mouvements d’argent secrets entre la France et les USA à l’insu de leurs dirigeants (si je conserve la partie correspondante de l’infox, ce qui n’est pas sûr).

La suite dans un prochain article.

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.