Festival BD de Naucelle les 28 et 29 août !

Tout est dans le titre. J’y serai avec la nouvelle version imprimée 2021 de Rage Fléau des démons, et le tout nouveau Rage Fléau des démons Director’s Cut ! Venez nombreux !

Et c’est parti pour les news de la semaine !

On commence avec le troisième épisode de What If sur Disney+, qui était excellent au niveau de la mise en scène. Les scènes de combats sont lisibles, et même les scènes complexes comme les deux scènes d’action simultanées avec Hulk et l’armée de Loki sont complètement compréhensibles ! Ça n’a pas l’air comme ça, parce que quand quelque chose est bien fait, on ne remarque généralement rien, mais ce ne sont pas des scènes faciles ! Encore un dessin animé à voir absolument. Marvel ne lasse pas de m’impressionner.

Et on passe aux news COVID, parce que sur ce blog, on parle de tout ce qui m’intéresse, et le COVID, ben, ça force l’intérêt, quelque part… La pénurie à venir de vaccins, que j’avais prévue dès la fin du dernier discours du président (relisez les articles précédents), continue de se révéler tout aussi discrètement. Pour le moment, c’est le Johnson & Johnson qui se raréfie. Incidentellement, on a découvert qu’il n’est pas assez efficace contre le variant Delta, et qu’il faut lui ajouter une dose de Pfizer ou de Moderna pour muscler vos petits anticorps. C’est pas de bol, parce que toutes les personnes avec lesquelles j’ai discuté de ce vaccin m’ont dit qu’elles l’ont fait parce qu’il n’y avait qu’une seule dose… C’est ballot… 

Ah ben justement, puisqu’on parle du Pfizer et du Moderna, une étude américaine (portant sur la situation aux USA) démontre qu’à l’heure actuelle, ces deux vaccins ne sont efficaces qu’à 66 % contre le Variant Delta. On ne le savait pas avant, mais c’est normal, parce qu’il faut du recul avant de pouvoir analyser ce genre de trucs. C’est pour ça que je n’aurais jamais pu m’en douter non plus. Ça alors, c’est une surprise. Ah ben c’est ballot, ça aussi.

Pour vous simplifier les maths de ce calcul savant qui a donné ce résultat complètement inattendu : tant que le variant Delta n’est pas dominant et que l’injection du vaccin est récente, le vaccin protège super bien. Dès que le variant Delta devient dominant au point de commencer à supplanter l’ancienne version du virus, et qu’en plus l’injection du vaccin est moins récente, le vaccin protège de moins en moins bien.

Notez l’intelligence du calcul : on se base presque exclusivement sur la propagation du variant Delta. Ensuite, on ajoute une pincée de baisse de potentialité du vaccin par rapport à la date de la dernière injection, et on en arrive à la conclusion inévitable qu’il faut augmenter la fréquence des vaccins, parce qu’on n’a pas assez de recul pour savoir si cette augmentation sera déterminante ou non.

Et quand le variant Delta sera complètement majoritaire, que se passera-t-il ? Hé bien on ne sait pas, parce que la science est basée sur les faits, et le variant Delta n’est pas encore assez développé, alors là non plus, on n’a pas assez de recul. Du coup, ben, je ne sais pas avec quel pourcentage le vaccin sera efficace quand le Variant Delta aura complètement supplanté le COVID 1.0

Quand à la fréquence des injections, ben pour que les calculs soient moins compliqués, je propose une nouvelle injection toutes les trois minutes. Ça sera plus facile de faire le tri.

Alors du coup, je vous dirais bien que le Vaccin 1.0 (tous produits confondus) va disparaître dans le courant de l’automne, probablement en septembre, et qu’il sera remplacé par ce qu’on appelle une troisième dose, ou un rappel, qui sera en réalité le Vaccin 1.1, plus efficace contre le Variant Delta, et dispo autour du mois de décembre, mais ça ne se base sur rien. Donc, je ne peux pas le savoir.

Heureusement, dans tout ce bordel scientifique, toutes ces données qu’on ne peut pas exploiter parce qu’on a pas assez de recul, il y a quand même de bonnes nouvelles. Croyez-le ou non, mais quand j’ai commencé à m’intéresser au virus, une quinzaine de jours après le début du premier confinement quand même, j’en avais tiré la conclusion que si on arrivait à trouver un vaccin contre ce truc, on arriverait aussi à trouver un vaccin contre le cancer et le SIDA. Et tout optimiste que je suis, j’en ai donc conclu qu’on ne trouverait ce vaccin que dans un futur très éloigné. Hé ben c’était pas si éloigné. Moderna a commencé les tests de son vaccin contre le SIDA, basée sur la même technologie que le vaccin contre le COVID. Elle est pas belle, la vie ?! Prochaine étape, le cancer !

Et au niveau politique, que ce passe-t-il ? Hé ben j’avais loupé un truc quand j’ai écouté le dernier discours du président. La pénurie des premiers vaccins, je l’avais bien entendue, mais le début de la campagne électorale, j’avais complètement zappé !

Pour faire simple, il y a quelques années, on avait des gilets jaunes qui manifestaient tous les samedis. Aux yeux du public, le Président (la majorité) était un dictateur, et les gilets jaunes, principalement d’extrême droite (l’opposition), c’était la résistance, les rebelles, les gentils quoi. Et la gauche se faisait écrabouiller en commençant par les syndicats.

Mais le président est intelligent, et a su tirer de bonnes leçons de cette mésaventure. Donc, maintenant on a des antipass qui manifestent tous les samedis. Aux yeux du public, les antipass sont assimilés à des antivax, et sont des types principalement d’extrême droite (l’opposition) avec de la merde dans la tête parce que biberonnés aux théories complotistes qui puent du cerveau. Et le président (la majorité) passe pour le raisonnable, et s’il veut vous faire vacciner, c’est pour votre bien. Quand à la gauche, dont les partisans potentiels augmentent (je vous l’écris ici, mais en réalité je n’en sais rien, parce que je n’ai pas assez de recul), elle se fait encore écrabouiller au niveau de la représentation politique et médiatique.

Perso, je trouve que les gilets jaunes, les antipass, et la majorité présidentielle sont très complémentaires finalement… J’ai l’impression que quelqu’un est en train de nous entuber, et qu’il s’y prend tellement bien que même les médias de gauche sont de son côté. Mais moi, vous savez, quand j’ai pas assez de recul…

Allez tiens, je vous quitte avec une galerie de mes versions imprimées, qui seront dispos au festival de Naucelle ce week-end !

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.