The Falcon and the Winter Soldier, Episode 3

Hé oui, vous l’avez compris, ce sont les news du jeudi ! Et qu’est-ce qu’il s’est passé à 9H01, vendredi dernier ?! C’était la friandise Marvel de la semaine sur Disney+, The Falcon and the Winter Soldier !

Et qu’est-ce que ça a donné ? Ben, j’ai toujours autant de mal à accrocher. Une petite visite de Madripoor sans Patch qui nous a donné l’occasion de retrouver Sharon Carter, toujours pas graciée après Civil War… et toujours plus ou moins agent-double, vu la conclusion de l’épisode. John Walker n’est toujours pas tombé sur sa fiole réservée (par la production) de sérum de Super-soldat, Sam Wilson et Bucky Barnes n’ont toujours pas trouvé la bonne formule pour jouer un Buddy Movie, les persos ont commencé à visiter des villes européennes comme Riga et Vilnius, qui rappelleront des souvenirs à tous ceux qui ont déjà travaillé pour des sociétés de traduction, les Flag Smashers se remémorent leurs piqures de sérum et ont l’air de se foutre des effets secondaires (parce qu’ils ne sont pas trop sur les réseaux sociaux à l’évidence) tout en relayant des vaccins à des peuples d’Europe défavorisés depuis le Blip ou le Snap, je sais plus, une boîte de nuit nous a passé Le Petit Homme d’Edith Piaf, on ne sait trop pourquoi (pour les américains, les français se tapent Edith Piaf en boucle à longueur de journée, donc il doit y avoir un perso français quelque part, je sais pas trop où). Actuellement, le personnage le plus intéressant de la série reste Karli Morgenthau (la version MCU de Karl Morgenthau), mais alors je sais pas pourquoi, j’ai l’impression que les scénaristes vont quand même trouver un moyen de la louper… Bref, on se fait un peu chier, et même les journalistes de Screen Rant n’ont pratiquement plus rien à dire.

Après, c’est peut-être aussi parce que Disney a limité ses investissements dans la promotion de cette série. Normalement Disney devrait s’affoler un peu quand le taux d’audimat de The Falcon and the Winter Soldier baissera à un niveau inférieur à celui de WandaVision, faire une promotion pas possible sur les derniers épisodes, puis sur la nouvelle série Loki, qui sera présentée comme un truc avec plein d’énigmes à deviner et d’Easter Eggs à trouver, et obtenir de nouveau plusieurs articles par jour de geeks journalistes complètement speedés qui se prendront d’un coup 10 000 likes artificiels, et que tous les cons (dont je fais partie) vont commenter avec leurs théories farfelues.

Pour changer de sujet (enfin bon, c’est relatif…) je viens de voir la nouvelle bande annonce de Loki, et ça a l’air un peu mieux que la série actuelle. L’hommage à Mark Gruenwald avec la Time Variance Authority (comme dans les comics) n’est pas le seul intérêt de la série, et perso, j’adore l’emphase sur le terme Variant dans toute la bande annonce. Ça me rappelle un peu l’époque où j’ai sorti Worlds of Rage 6, avec ma première Variant Cover spécial COVID, quelques mois avant l’annonce du premier Variant. Du coup, j’ai presque envie de sortir une Recombinant Cover, tiens !

Bon ben, plus grand chose à dire aujourd’hui. Comme la semaine dernière, je vais vous laisser avec une petite galerie de BD et livres en français spécialement pour les vieux. Notez qu’à l’heure où j’écris ces lignes, la nouvelle version de Trucs-en-vrac de Gotlib est toujours une édition anniversaire à tirage limité avec des pages en plus. Je vous mets la galerie à jour au fur et à mesure.

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.