News en vrac

Bon ben j’ai vu le dernier épisode de Boba Fett, et c’était un peu la pagaille. Vraiment pas terrible, ces scènes d’action qui trainent en longueur, et ce Born Again Boba Fett qui n’aspire qu’à la paix… Pas d’apparition de Han Solo, même pas en post-credits, mais à la limite, c’est pas plus mal. Pour la post-credits scene d’ailleurs, pas la peine de fouiller dans vos dessins animés préférés pour deviner quel personnage vous avez loupé cette semaine, il suffit juste de revenir quelques épisodes en arrière pour comprendre d’où viennent les persos (si vous n’avez pas de mémoire).

En attendant, je crois que j’ai fini par comprendre où veulent en venir les scénaristes avec Baby Yoda, mais c’est quand même un peu tordu, et les scénaristes peuvent toujours être remplacés par d’autres qui iront dans une direction complètement différente, donc c’est toujours à prendre avec des pincettes ( comme tout ce que j’écris, d’ailleurs) : alors si j’ai bien compris, dans la mythologie révisée, on a d’un côté les Mandaloriens qui semblent un peu utiliser la Force quelque part, même si pour le moment, c’est pas évident, et de l’autre les Jedi, qui sont un peu les coincés de la Force, et Baby Yoda est censé être celui qui va créer un équilibre entre les deux. Mais c’est raconté d’une façon tellement tordue, que ça ne se voit pas immédiatement, d’autant plus que la Force était censée équilibrer uniquement les Jedi et les Sith, et qu’Anakin était considéré comme celui qui créerait un équilibre entre les deux. Si les scénaristes continuent dans cette voie, ils va leur falloir créer un côté obscur pour les Mandaloriens (qui ont déjà l’air assez obscurs, quand même) pour expliquer l’existence des Siths dans la nouvelle mythologie.

Enfin ça, c’est pour dans quelques années. Pour le moment, j’attends avec impatience les nouveaux épisode de The Mandalorian pour oublier ce ratage global qu’est Books of Boba Fett.

Pour faire passer ce dernier épisode, je me suis tapé le making-of d’Hawkeye et c’est vrai qu’on apprend pas mal de trucs (l’actrice qui joue Maya est sourde avec une vraie prothèse à la jambe ?!) Un making-of sympa à voir par curiosité, donc.

Et naturellement, vendredi dernier, je n’ai pas manqué le nouvel épisode de Servant sur Apple TV+ un épisode toujours aussi bien filmé, mais avec une histoire qui servait un peu à rien, donc inutile d’y consacrer un paragraphe.

Comme j’avais un peu de temps entre deux rééditions mes Worlds of Rage (c’est pour bientôt. Enfin j’espère), je me suis également regardé Tehran sur AppleTV+. Ce qui m’a incité à voir cette série, c’est un article qui disait que la série allait avoir une saison 2, alors que le succès n’était pas forcément au rendez-vous, si je me souviens bien. Le ton de l’article m’avait un peu intrigué, et la série avait l’air de passer pour un genre de vilain petit canard, donc je me suis dit finalement que c’était peut-être une série pour moi, et je me suis tapé les huit épisodes.

En fait, ce qui m’avait incité à ne pas la regarder à l’époque, c’est le fait qu’il s’agit d’une série israélienne, et que j’ai tendance à associer ce genre de séries à une forme de propagande. Hé oui, je suis comme ça aussi… Pour moi Israël est un pays gouverné par une extrême droite religieuse qui essaie de passer pour une droite dure, on sait que le gouvernement a tendance à serrer la vis à tous les médias, et dans ces cas là, en général, les films et séries tiennent plus du fayotage qu’autre chose, et on se fait chier en les regardant. Et je ne vous parle même pas de ce que je pense des médias de divertissement du pays d’à côté, gouverné par des intégristes religieux… Du coup, comme l’extrême droite et l’intégrisme ne sont pas ma tasse de thé, j’ai tendance à éviter les films de certains pays.

Hé bien j’ai eu une bonne surprise ! Les réalisateurs ont tellement bien révisé leur 24 et leur Homeland que les méchants ont l’air encore plus intéressants et charismatiques que les gentils (qui parfois sont même carrément antipathiques) ! On se demande même si le personnage de Faraz Kamali n’est pas le vrai héros de cette série, quelque part. Ça manque encore de pêche au niveau du suspens et de l’extrémisme des situations qui caractérisent 24 et Homeland, mais ça donne de l’espoir ! La série fait autant dans le social que les séries américaines, et l’accent est particulièrement mis sur l’oppression du peuple par une dictature religieuse. C’est dépaysant, et en plus on apprend des trucs (vous saviez, vous, ce que signifie un pouce levé en Iran?! Ben moi je savais pas). Une série à regarder au moins par curiosité.

• News COVID ! Comme pour les séries télé, on a des rebondissements régulièrement avec cette pandémie, donc j’en parle aussi dans ces articles (et puis on est dans un blog perso, et j’y raconte un peu ce que je veux).

La courbe d’incidence continue de baisser, et les bonnes nouvelles continuent d’affluer. Le pic des hospitalisations a l’air de s’atténuer un peu aussi, mais comme on a vraiment envie de vous vendre des fins de restrictions jusqu’à fin août, on aide un peu les chiffres : avant, tous les pays gonflaient les chiffres d’hospitalisation en incluant les malades du COVID qui n’étaient pas hospitalisés à cause du COVID (ceux qui se sont découvert un COVID après le test d’admission à l’hôpital), et les malades qui choppaient une forme bénigne du COVID directement à l’hôpital sans avoir rien demandé. Maintenant, on retire ces cas des chiffres d’hospitalisation pour faire baisser la courbe, ce qui est quand même un peu plus normal. Et un peu surprenant aussi parce que ça enlève entre 30 et 40 % aux résultats… Comme quoi, il est utile de revoir un peu les chiffres, de temps en temps…

En suivant cette logique, la courbe d’incidence devrait un peu remonter avant les vacances de février, qui inciteront plein de gens à se faire tester dans pas trop longtemps. L’augmentation des tests aura une influence sur la courbe d’incidence, qui devrait légèrement monter, et sur celle des hospitalisations qui elle, devrait baisser. Et on va bien entendu continuer de vous vendre de l’optimisme alors que la courbe d’incidence sera en hausse, tout comme on vous aurait vendu du pessimisme il y a quelques mois avec exactement les mêmes données. C’est comme ça, la période est à l’optimisme…

Comme prévu, on a commencé à vous vendre aussi la suspension du pass vaccinal, en la décalant de quelques mois pour ne pas qu’on fasse officiellement le rapprochement avec les élections (bien que le gouvernement s’en foute un peu quand même, qu’on fasse le rapprochement… Rien à foutre d’être hypocrite quand on a toutes les bonnes cartes…) et on vous a donc donné une date relativement éloignée pour cette suspension, mais pas d’inquiétude, quels que soient les chiffres, quelle que soient les courbes, ce n’est pas en juillet qu’il sera suspendu, votre pass vaccinal, c’est entre la fin du mois de mars et le début du mois d’avril. Pour le vérifier, vous n’avez qu’à chercher la date du premier tour des élections présidentielles, et enlever au minimum une semaine. Ne cherchez pas la logique sanitaire de ce genre de décision, il n’y en a jamais eu.

Allez, tiens, on se quitte avec une galerie d’indépendants US, juste pour le plaisir :

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.