Mac mini M1, Part 2

Et voici la suite des aventures de mon fabuleux Mac mini M1, qui est en passe de devenir une solution d’attente… du nouvel iMac M1 qui sera annoncé cette année où l’année prochaine ! Bon, moi je dirais cette année, mais on sait jamais…

Pourquoi une solution d’attente ? Ben déjà à cause de l’écran. J’ai pu remplacer mon premier écran par un nouvel écran beaucoup plus performant grâce au service de retours d’Amazon, mais il ne vaut toujours pas l’écran d’un iMac. Et pour avoir un écran au moins aussi performant que l’écran de mon iMac 2012, je serais obligé d’y mettre trop cher, alors j’attends. Et en attendant, je mets mes lunettes de vue pour travailler, parce que curieusement, depuis que je teste ces nouveaux écrans, j’en ai besoin… Vivement le nouvel iMac M1…

Concernant le système audio, en revanche, le problème dont je parlais dans l’article du 29 novembre 2020 a été résolu grâce à un petit appareil pas cher du tout, qui permet de connecter tout appareil Bluetooth à un système d’enceintes cablées. Si vous n’avez pas envie de jeter votre vieux système audio pour passer à un système plus moderne parce qu’il vous convient encore très bien, c’est tout simple. Il suffit de brancher vos enceintes à l’Adaptateur TaoTronics, et il diffusera en Bluetooth le son de tout appareil connecté de votre domicile. Vous disposerez de quelques options supplémentaires en fonction de vos besoins, mais les miens sont déjà largement satisfaits. J’ai pu conserver mon vieux système audio pour un investissement minime. Vous pouvez trouver l’Adaptateur TaoTronics sur Amazon à cette adresse. Je l’ai également ajouté à la galerie technique, aux côtés de mon nouvel écran, qui reste d’un bon rapport qualité/prix.

Et naturellement, une fois mes petits problèmes techniques résolus (hormis les problèmes de redémarrage suite à des erreurs système graves… Au moins un plantage par jour… On attend la mise à jour de macOS Big Sur…), j’ai rencontré des problèmes d’antenne WiFi, qui m’ont obligé à demander le remplacement pur et simple du Mac Mini…

Au niveau de la rapidité, le Mac mini M1 est plutôt sympa. Alors toute personne qui utilise intensivement son ordinateur sera un peu frustrée de découvrir que beaucoup d’opérations sont quand même un peu lentes, mais dès que vous repassez à votre ancien ordinateur, vous comprenez votre bonheur. C’est rapide. Travailler avec les applications Affinity est beaucoup moins contraignant qu’avant, et les copies de fichiers lourds sont terminées tellement vite que je les refais parfois une deuxième fois parce que je ne vois même pas la barre de progression.

Concernant les nouveautés de Big Sur que je n’ai pas encore fini d’exploiter, mes diverses activités ne me laissant pas beaucoup de temps, Sidecar est une fonction très intéressante à découvrir, mais n’est pas assez évoluée pour justifier de se passer d’une tablette graphique, donc j’ai toujours ma Wacom à portée de main pour mes travaux de retouche d’image, au lieu de simplement utiliser mon iPad 2019 comme tablette graphique.

À l’occasion, je vais quand même essayer de bloquer une journée pour fouiller dans les préférences et le dossier Applications, et je continuerai cet article dès la réception du remplacement de mon Mac mini.

En attendant, voici une nouvelle galerie consacrée uniquement à la technique. Comme d’habitude, si vous cliquez sur un lien, vous serez menés vers la page Amazon du produit correspondant, et si vous l’achetez, Amazon me filera un peu de blé. Ça paraît mesquin comme ça, mais après tout, si vous êtes capables d’acheter n’importe quel bouquin mainstream (comme on dit de nos jours…) pour soutenir votre libraire, rien ne vous empêche de soutenir aussi les petits éditeurs qui n’ont pas assez d’argent pour placer leurs livres chez vos mini-capitalistes de proximité.

La suite dans un prochain article…

A propos Eric Peyron

Eric Peyron n'est un Expert en Rien. Après trois années de Fac dont deux redoublements, Peyron a commencé les petits boulots en intérim pour gagner un peu de blé. Heureusement, inconditionnel de comics en version originale (à cause de la censure et des traductions lamentables de la plupart des versions françaises de l'époque), Peyron est rapidement devenu traducteur d'anglais autodidacte pour des magazines informatiques des années 1990-2000, puis pour de nombreuses sociétés de traduction. Suite au refus par ces mêmes sociétés d'accepter une augmentation de ses tarifs en vingt ans, Peyron a fini par revenir à ses premiers boulots au SMIC, qui paradoxalement, vingt ans plus tard, rapportent plus que des traductions techniques… Actuellement, l'Expert en Tout fait donc de la mise en rayon, des inventaires et démonstrations en grande surface, monte et démonte des stands d'animation, donne des flyers aux passants dans la rue, distribue des prospectus dans vos boîtes aux lettres, et remplace des affiches dans les toilettes des bars et restaurants. De jour comme de nuit. Accessoirement, il est aussi auteur de BD en auto-édition, mais ça, vous le savez probablement déjà. Bref, Peyron est un type qui ne comprend absolument rien à rien, comme la plupart des imbéciles qui se baladent régulièrement sur les réseaux sociaux, mais ça va pas l'empêcher de donner son avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.